Réunion de préparation de rentrée au Rectorat pour l’Académie de Toulouse le 26 février 2007

mercredi 31 janvier 2007
popularité : 88%

Une rentrée qui s’annonce très difficile avec moins 42 équivalent-temps-pleins :
moins 12 au titre de la démographie et moins 30 au titre des décrets de 50.
La dotation académique en premier degré devrait par contre être positive : auquel cas c’est la ponction second degré sera encore plus importante.

Le SUNDEP participe activement à ces réunions de préparation de rentrée et vous informe .
La colère est d’autant plus grande que l’enseignement privé catholique a négocié une énorme ponction au titre des décrets de 50 (mais qui croirait que les conditions de travail des enseignants leur importe ...?) et une bien plus faible ponction au titre de la « démographie » (alors que l’Académie de Toulouse est considérée depuis plus de 10 ans comme surdotée par le Ministère)

MAIS SANS EMBAUCHER LE PERSONNEL « TOS » COMPETENT NECESSAIRE

au nom desquels les établissements réclament les forfaits d’externat !

Que les établissements embauchent des personnels de laboratoire par exemple dans le privé sous contrat, formés, compétents et en nombre suffisant !

Oui l’inquiétude est grande et la colère monte !


Brèves

4 décembre 2015 - CCMD avancements/promotions 30 novembre 2015

Ordre du jour :
Elections des représentants de la commission de réforme départementaleRetour (...)

5 novembre 2015 - PETITION POUR QUE ISAE = ISOE

Avec le SUNDEP Solidaires, j’exige l’égalité de mes droits et la reconnaissance de mon travail : (...)

5 novembre 2015 - PETITION POUR QUE ISAE = ISOE

En 1990, Lionel JOSPIN, ministre de l’Education nationale, a souhaité réduire les inégalités entre (...)

11 septembre 2015 - Légère revalorisation des salaires des instituteurs suppléants

Les instituteurs suppléants bénéficieront :
d’une revalorisation à l’indice de base 321 (au lieu (...)

21 mai 2012 - Semaine de 5 jours : le gouvernement fait régner la terreur et s’apprête à affamer la population (des hôteliers-restaurateurs)

Les hôteliers jouent à se faire peur : en rétablissant la semaine de 5 jours dans le primaire avec (...)