Nouvelle notation des fonctionnaires ? Position des syndicats

mercredi 20 décembre 2006
popularité : 14%

On a de la chance dans l’enseignement privé, CFDT et CFTC sont les seuls à être d’accord avec la réforme de la notation promise par le ministre de la fonction publique... Et on n’a pas consulté le SPELC.

Rappelons les propos du ministre, Christian Jacob :
« Nous allons inscrire dans la loi la possibilité pour les administrations volontaires de supprimer le système de la notation en place depuis 1946 ».
« Cela concernera dans un premier temps toute la fonction publique d’Etat » ... « l’Education nationale est très demandeuse de cette réforme ».
« [Elle] figurera dans le texte de loi sur la modernisation de la Fonction publique, qui passera au Parlement le 21 décembre. Je souhaite qu’elle soit opérationnelle dès le printemps 2007 ».
« Il faut savoir que quasiment tout le monde est noté entre 18,25 et 19,75 sur 20 »...

Toujours les mêmes amalgames, le même discours pseudo modernisateur pour faire passer une idéologie bien loin des préoccupations des usagers et d’une juste évaluation des fonctionnaires.

Le SUNDEP est bien sûr opposé à cette « réforme », unilatérale, qui ne peut qu’encourager le comportement « petit chef » de trop de « chefs d’établissement » du privé.

Lesquels n’ont d’ailleurs que peu d’expertise en la matière : nous constatons que certains (plus que la moyenne des profs) n’ont passé aucun concours lorsqu’ils étaient profs, ce qui ne garantit pas leur expertise académique.

Et, comme par ailleurs, leur vision de l’éducation est souvent centrée sur le « service à la clientèle », la qualité de leur démarche pédagogique n’est pas vraiment garantie...

Nous pensons qu’au contraire l’évaluation des maîtres du privé doit dépendre totalement de notre employeur réel, l’Etat, ce qui nécessite la fin de la « note administrative » (qui n’existe d’ailleurs pas dans le premier degré).

Par ailleurs, au lieu d’un conception hiérarchique qui correspond très peu à un travail largement non prescrit (principe actuel de liberté pédagogique dans le choix par le prof de ses méthodes, du rythme d’apprentissage, de ses outils...), il est temps de passer à une évaluation-conseil, de préférence dans le cadre d’un travail collectif.

C’est en installant le prof et l’équipe pédagogique dans une plus large autonomie qu’on résoudra les actuels problèmes d’inefficacité du système

Cinq syndicats de fonctionnaires ont décerné jeudi « une mauvaise note » au ministre de la Fonction publique Christian Jacob, qui souhaite remplacer la notation individuelle par des entretiens individuels, au risque selon eux d’aller vers « un salaire à la performance ».

Le ministre de la Fonction publique Christian Jacob a annoncé jeudi que la notation individuelle des fonctionnaires allait disparaître à partir de 2007 dans les administrations « volontaires », et serait progressivement remplacé par « des entretiens individuels ». Des « entretiens collectifs » d’évaluation devraient également avoir lieu, a précisé le ministère à l’AFP.

Cette mesure figurera dans le texte de loi sur la modernisation de la Fonction publique présenté au Sénat le 21 décembre.

Cinq syndicats sur sept (CGT, FSU, FO, CFE-CGC, Unsa) ont dénoncé dans un communiqué commun cette réforme, entreprise, selon eux, « sans discussion préalable » et décerné « une mauvaise note » à M. Jacob.

« Le ministre a précisé que la note chiffrée de 18,25 à 19,75 sur 20 ne correspondait plus à grand-chose. Effectivement : celle-ci a disparu sous cette forme depuis le décret du 29 avril 2002 », soulignent-elles.

La CFDT et la CFTC, interrogées par l’AFP se sont montrées en revanche favorables à cette réforme.

CGT : « C’est la porte ouverte à toutes les pratiques discrétionnaires et clientélaires par le chef de service évaluateur », a déclaré à l’AFP le secrétaire général de la CGT-Fonctionnaires, Jean-Marc Canon, reprochant au ministre d’ouvrir la porte à « un salaire à la performance ».

FSU : « La disparition de la notation chiffrée quelles que soient ses faiblesses enlèvent des critères qui permettent la comparabilité des situations et risque de donner plus de place à l’arbitraire dans le déroulement des carrières », renchérit Gérard Aschieri (FSU).

« Quand il n’y a pas de critères, les femmes sont par exemple beaucoup plus défavorisées ».

CGC : L’entretien individuel d’évaluation va générer « une absence d’équité entre agents dans leurs évaluations. Ceux qui ne plaisent pas à leur supérieur seront moins bien évalués, et ce sont les mêmes qui auront toujours les bonnes évaluations », craint Charles Bonnissol.

FO : Attribuant un « carton rouge » à M. Jacob, FO estime que « l’annonce unilatérale du ministre de supprimer la notation » vise à « établir la rémunération à la performance ».

CFDT : « La notation chiffrée a contribué à infantiliser les fonctionnaires », estime en revanche Eric Fritsch. « Nous sommes partisans de l’entretien individuel, mais il faut s’assurer que celui-ci soit préparé et effectué par des évaluateurs bien formés. Mais il faut aussi tenir compte d’une dimension collective », a-t-il poursuivi.

CFTC : « On a toujours été à fond pour la réforme de la notation chiffrée entre le fonctionnaire et sa hiérarchie », s’est réjoui pour sa part Jean-Marie Dame. « Mieux vaut un entretien individuel annuel qui apporte une appréciation globale », a-t-il souligné.

Source AFP

article SUNDEP National

http://sundep.free.fr


Brèves

31 janvier 2016 - l’éditorial du Café pédagogique 2016 : Changement de cap.

A lire l’éditorial du Café pédagogique 2016 : Changement de cap. Des nouveaux programmes à tous les (...)

15 novembre 2015 - La réforme du collège : Une copie à revoir

La réforme du collège a été si bien préparée en amont que le Ministère de l’Education nationale a (...)

21 septembre 2012 - La guerre du « Tupperware » en Espagne

En Espagne, ou du moins sur les réseaux sociaux, la « Tupper-War » (guerre du Tupperware, des (...)

22 mai 2012 - Évaluations CE1 et CM2 : C’est confirmé, pas de remontées

Le ministère vient d’officialiser les modifications concernant la session des évaluations CE1 et (...)

22 mai 2012 - Semaine de 5 jours suite

Le Ministre Vincent Peillon a annoncé sur RTL ce matin que le 5e jour travaillé serait sans doute (...)