L’école n’est pas au service du gouverne-ment !

mardi 5 novembre 2019
par  Laurence.V
popularité : 3%

Le SUNDEP Solidaires proteste contre la manipulation de nos enfants gardois

en les faisant participer à un concours de dessin sur l’éloge de nos forces de l’ordre

On ne peut pas dire que la préfecture du Gard fut très inspirée en proposant aux élèves gardois un concours ayant pour but de dessiner les forces de sécurité intérieure. Les élèves de maternelle devaient rendre hommage aux policiers, ceux du primaire aux gendarmes. Ce n’est pas les forces de l’ordre que nous condamnons, mais bel et bien la manipulation des élèves à travers ce concours qui en est faite.

Comment ne pas mettre en relation les nombreux rapports des organisations nationales et internationales condamnant le recours à des interventions violentes et disproportionnées par les forces de l’ordre françaises lors des manifestations qui émaillent le pays depuis plus d’un an et la volonté du préfet du Gard de demander à nos élèves – à travers ce concours – de « rendre hommage à nos forces de sécurité intérieure » ?

Il aurait été plus judicieux de demander à des élèves de maternelle « Dessine-moi un mouton » plutôt que de les prendre pour tel !


Brèves

4 décembre 2015 - CCMD avancements/promotions 30 novembre 2015

Ordre du jour :
Elections des représentants de la commission de réforme départementaleRetour (...)

5 novembre 2015 - PETITION POUR QUE ISAE = ISOE

Avec le SUNDEP Solidaires, j’exige l’égalité de mes droits et la reconnaissance de mon travail : (...)

5 novembre 2015 - PETITION POUR QUE ISAE = ISOE

En 1990, Lionel JOSPIN, ministre de l’Education nationale, a souhaité réduire les inégalités entre (...)

11 septembre 2015 - Légère revalorisation des salaires des instituteurs suppléants

Les instituteurs suppléants bénéficieront :
d’une revalorisation à l’indice de base 321 (au lieu (...)

21 mai 2012 - Semaine de 5 jours : le gouvernement fait régner la terreur et s’apprête à affamer la population (des hôteliers-restaurateurs)

Les hôteliers jouent à se faire peur : en rétablissant la semaine de 5 jours dans le primaire avec (...)