Décryptage : Les postes, le budget 2019 et les annonces de JM Blanquer

jeudi 20 septembre 2018
par  Véro
popularité : 7%

Finalement ce ne sera pas 1800 mais 2600 postes qui seront supprimés dans le second degré en 2019 a annoncé le ministère le 19 septembre. Ce quasi doublement en 24 heures… Malgré une augmentation de son budget vantée par JM Blanquer, le ministre devrait perdre les moyens d’une politique réelle de transformation de l’Ecole en 2019. « Seuls le second degré et les services administratifs seront concernés. Le volume d’enseignement sera évidemment maintenu à travers le recours aux heures supplémentaires ». Jean-Michel Blanquer a choisi Le Figaro, un dimanche soir à 18h23 pour annoncer des suppressions de postes à la rentrée 2019....

Est-ce vraiment une surprise ? Pas vraiment. D’abord parce que les suppressions de postes sont apparues dès que JM Blanquer a été aux commandes. Rentrée 2018, 2600 postes sont supprimés dans le second degré, compensés par un nombre équivalent dans le premier. En théorie. En principe ce devait être indolore, ces postes correspondant à des postes proposés les années précédentes mais jamais pourvus. En fait, la répartition des postes est allée bien au-delà des disciplines en déficit chronique. Et aux 2600 suppressions annoncées et actées se sont ajoutés tout doucement 342 postes non pourvus dans le second degré et 263 dans le premier degré.

Des suppressions annoncées par le Café en août

Pour la rentrée 2019, le budget de l’éducation nationale présenté en juillet était déjà presque à volume constant c’est à dire qu’il ne correspondait pas à la croissance des dépenses à périmètre constant. Durant l’été, le gouvernement a reconnu que ses prévisions de croissance étaient fausses ce qui a entrainé automatiquement un tour de vis budgétaire.

A partir de là les suppressions de postes étaient obligatoires comme le Café l’a annoncé le 20 aout. Le 26 août, E Philippe annonçait 4500 postes dans la fonction publique d’Etat correspondant en fait à 8000 postes à trouver en dehors de l’Intérieur et la Justice. Comment l’éducation aurait elle pu y échapper ? Le 3 septembre, ça se précisait et le Café pédagogique titrait « Blanquer annonce des temps difficiles pour le second degré ».

source le Café Pédagogique, le 7 septembre 2018


Brèves

4 décembre 2015 - CCMD avancements/promotions 30 novembre 2015

Ordre du jour :
Elections des représentants de la commission de réforme départementaleRetour (...)

5 novembre 2015 - PETITION POUR QUE ISAE = ISOE

Avec le SUNDEP Solidaires, j’exige l’égalité de mes droits et la reconnaissance de mon travail : (...)

5 novembre 2015 - PETITION POUR QUE ISAE = ISOE

En 1990, Lionel JOSPIN, ministre de l’Education nationale, a souhaité réduire les inégalités entre (...)

11 septembre 2015 - Légère revalorisation des salaires des instituteurs suppléants

Les instituteurs suppléants bénéficieront :
d’une revalorisation à l’indice de base 321 (au lieu (...)

21 mai 2012 - Semaine de 5 jours : le gouvernement fait régner la terreur et s’apprête à affamer la population (des hôteliers-restaurateurs)

Les hôteliers jouent à se faire peur : en rétablissant la semaine de 5 jours dans le primaire avec (...)