« 800 000 feignasses » contre Sarkozy

dimanche 23 octobre 2016
par  Laurence.V
popularité : 89%

Voici des propos infamants contre les professeurs dit par N. Sarkozy.
Veut- il créer le « buz » avec ses petites phrases ?

Il y réussit très bien mais sa campagne aux élections de la présidentielle est bien compromise.
A force de tirer à boulet rouge contre les personnes qui travaillent, il se tire lui même une balle dans le pied !

C’est sur France Inter le 18 octobre 2016 que N. Sarkozy a tenu ces propos inacceptables : « Tous les mois et demi il y a 15 jours de vacances. Quelle famille peut supporter ça ?... 15 heures de cours par semaine pour les agrégés six mois de l’année, 18 heures pour les certifiés ça ne peut pas continuer » (...)
Xavier Darcos, ancien ministre de l’éducation nationale avait fait pareil en disant des professeurs, qu’ils changeaient seulement les couches....(2008)
C’est méconnaitre notre métier et surtout nier toutes les réformes successives et anxiogènes pour les professeurs qui croulent sous la charge de travail toujours plus importante avec la dernière née « la réforme des collèges ».

Mais que les politiques prennent notre place ! Qu’ils viennent profiter des 15 jours de vacances....Alors ils verront qu’il y a de très nombreux enseignants qui ne veulent plus continuer ce métier, qui veulent se reconvertir...ou qui sont en souffrance face à la réalité du terrain (voir le nombre de burnout et tensions au travail )
Voici différents rapports à lire :
- janvier 2012 le rapport du Carrefour social
- juin 2012, le rapport Gonthier-Maurin évoque « la souffrance enseignante ».
- 20 septembre, Eric Debarbieux publie un rapport sur le « ras-le-bol » des enseignants du premier degré.
- Rapport de l’inspection générale dont les rapporteurs sont V. Bouysse et Y. Poncelet.

Il continue à vouloir utiliser les personnes et les braquer les unes contre les autres.
Mais ça ne marchera pas...

La Café pédagogique reçoit de nombreux messages : « Il aurait pu gagner des voix grâce à la réforme du collège qui a beaucoup agacé....mais là ... », écrit Mélanie. « Qu’il vienne sur le terrain gérer /éduquer / assurer la sécurité de 30 gamins survoltés / transmettre, tout ça avec patience, bienveillance, sourire et passion. Puis préparer sa classe, son cahier journal, ses séquences, ses cahiers de réussite le soir après sa journée de boulot. Penser et préparer la période suivante pendant ses vacances », dit Stéphanie.

Les enseignants travaillent-ils ?

Le ministère lui donnerait raison. Une étude de la Depp (ministère) a évalué le temps de travail des enseignants du 1er degré à 44h07 par semaine et celui des professeurs du 2d degré à 41h17. Ce temps est en hausse moyenne d’1h23 depuis 2010 dans le second degré (mais 3h pour les certifiés). Lydmila résume cela très bien : « J’ai théoriquement 24h de cours présence élèves mais j’ai calculé j’ai des semaines de 105h hebdo avec les corrections, la prépa de classe, la prépa de cours et les réunions en tous genres ! (enseignante T2). Alors mes 2 semaines de vacances si je les ai pas, je pète un câble !!! »

La parole aux « 800 000 feignasses »

En même temps se constitue sur Facebook le groupe des « 800 000 feignasses », allusion au nombre d’enseignants dans le pays. En 48 heures il réunit près de 3500 enseignants. « La raison d’être de ce groupe est de se défendre contre les multiples attaques à l’encontre des professeurs, qu’elles viennent des politiques ou de personnes de la société civile. Réfléchissons ensemble pour défendre notre fierté ! », affiche le groupe. Nous avons voulu en savoir plus. A l’initiative du groupe avec Olivier Rie et Julie Baux, Kloé Mansc (c’est un pseudonyme) nous explique pourquoi elle a créé ce groupe.

Dans les projets de la droite pour l’école on voit la réduction du nombre d’enseignants, l’augmentation parallèle de leur temps de travail et le renforcement de la hiérarchie. Ça vous fait peur ?

C’est inquiétant. On a déjà vu ce qu’a donné la réduction du nombre d’enseignants. La situation dans laquelle on se trouve aujourd’hui avec une pénurie d’enseignants vient de ces réductions sous N Sarkozy. On veut refaire la même chose ? On est dans une période où les choses vont mal.
Doit on réduire l’éducation ?

De ces objectifs un est déjà atteint. Le groupe est déjà écouté. Parmi ses membres un élu sarkoziste pointe l’oreille. Les syndicats sont aussi présents. Et des chercheurs suivent aussi ce qui s’y dit. Le problème de ce groupe va maintenant être de gérer les différences entre ses membres et de définir une ligne. F Jarraud, source la Café Pédagogique du 21/10/2016

Et pourtant une étude de la DEPP dit que le temps de travail des enseignants s’alourdit chaque année.

Vivement les 35 heures !" pourraient dire les enseignants.Une nouvelle enquête de la Depp, le département des études du ministère de l’éducation nationale, crédite de 44 h 07 dans le 1er degré et 41 h 17 dans le second, la durée moyenne hebdomadaire du travail des enseignants. Dans le secondaire, les enseignants travaillent 1h23 de plus en 2010 qu’en 2008. Cette étude confirme l’alourdissement du travail chez les enseignants qu’un rapport de 2012 de l’Inspection générale avait déjà pointé. source Café Pédagogique


Brèves

4 décembre 2015 - CCMD avancements/promotions 30 novembre 2015

Ordre du jour :
Elections des représentants de la commission de réforme départementaleRetour (...)

5 novembre 2015 - PETITION POUR QUE ISAE = ISOE

Avec le SUNDEP Solidaires, j’exige l’égalité de mes droits et la reconnaissance de mon travail : (...)

5 novembre 2015 - PETITION POUR QUE ISAE = ISOE

En 1990, Lionel JOSPIN, ministre de l’Education nationale, a souhaité réduire les inégalités entre (...)

11 septembre 2015 - Légère revalorisation des salaires des instituteurs suppléants

Les instituteurs suppléants bénéficieront :
d’une revalorisation à l’indice de base 321 (au lieu (...)

21 mai 2012 - Semaine de 5 jours : le gouvernement fait régner la terreur et s’apprête à affamer la population (des hôteliers-restaurateurs)

Les hôteliers jouent à se faire peur : en rétablissant la semaine de 5 jours dans le primaire avec (...)