Le rectorat de Toulouse fait de la répression syndicale au collège Bellefontaine

samedi 30 mai 2015
par  Vincent Mazzaron
popularité : 19%

Remise en cause du droit de grève :

Ce vendredi 22 mai, 5 collègues enseignants du collège Bellefontaine impliqués dans le mouvement de grève des mois de novembre-décembre autour de la réforme des REP/REP+ ont reçu, chez eux, par voie d’huissier, chacun 2 courriers.
L’un comme l’autre les invitent à consulter leur dossier administratif de carrière. Le premier dans le cadre d’une procédure disciplinaire. Le second dans le cadre d’une procédure visant une mutation dans l’intérêt du service.
Il s’agit de sanctionner les faits de grève au mois de décembre sous des motifs fallacieux. Les motifs comme les méthodes sont inacceptables. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’une remise en cause du droit de grève et d’une très claire répression syndicale dans le contexte global actuel de la répression de tout le mouvement social. Il s’agit de remettre en cause les droits des personnels de l’éducation nationale de l’enseignement public et privé. Le cas des collègues nous concerne car ce sont nos droits de travailleurs qui sont attaqués de façon brutale et arbitraire. Dans nos établissements, les directions vont se sentir pousser des ailes et renforcer la pression sur les personnels grévistes.
Nous ne laisserons pas nos collègues être réprimés pour leurs combats légitimes !


Brèves

22 mai 2012 - Nouveau procès par appel de Guinot contre Gérard Filoche le 5 juin à 13h30 devant la 31 chambre TGI de Paris

"Nous venons de recevoir la date de la nouvelle audience du procès intente en appel par GUINOT (...)

14 mai 2006 - Uni(e)s contre une immigration jetable : signez la pétition !

« Nous refusons le projet de loi CESEDA que prépare le gouvernement sur l’immigration ! La (...)