Projet de décret sur le socle commun des connaissances et compétences

jeudi 11 mai 2006
popularité : 91%

Ambition annoncée, économies recherchées en réalité (vers la suppression des IDD...?), quel avenir pour les futurs apprentis de 14 ans etc ... Se comparer à Jules Ferry relève d’une audace singulière !!!

« Il s’agit là d’un acte refondateur. Pour la première fois depuis les lois scolaires de Jules Ferry, en 1882, la République va indiquer clairement le contenu impératif de la scolarité obligatoire ». Gilles de Robien présentait le 10 mai à la presse le projet de décret sur le socle commun des connaissances et compétences. Le socle est une obligation de la loi Fillon et a fait l’objet fin mars de recommandations du Haut Conseil de l’Education. Pour le ministre son décret ouvre une ère nouvelle, fondatrice, puisque le socle « ne décrit pas l’ambition maximale de notre système éducatif ; il décrit ce qu’il a l’obligation absolue de transmettre à tous les adolescents avant 16 ans, quel que soit le parcours de l’élève, y compris l’apprentissage. Et quand je dis obligation, je veux dire obligation de résultat, dont le ministre de l’Education nationale sera directement comptable ! C’est cela, la nouvelle gestion publique ! »

Conformément aux recommandations du HCE, le socle comporte 7 piliers. Le premier concerne « la maîtrise de la langue française » réduite à la lecture, l’apprentissage de l’orthographe et la grammaire, c’est-à-dire aux dictées et à la leçon de grammaire, des procédés dont la performance est contestée. Le pilier mathématique concerne les 4 opérations, le calcul mental, les théorèmes de la géométrie plane, les équations du premier degré. Le troisième pilier concerne « la culture humaniste » : « il s’agit de donner des repères solides. Ce qui suppose évidemment un apprentissage de la chronologie en histoire et de la cartographie en géographie ». Viennent ensuite la langue étrangère, la maîtrise des TIC, des compétences civiques et sociales, enfin, à la demande du HCE, le développement de l’autonomie et l’initiative de l’élève.

Pour le ministre, « la définition du socle commun est un acte capital pour l’avenir de notre système éducatif ! Ce socle sera la base culturelle commune à tous les Français, en même temps que la première étape du processus de formation tout au long de la vie. Il engagera très fortement l’Education nationale, à commencer par le ministre. Car il lui imposera une véritable obligation de résultat ».

Oui mais comment passer de l’objectif au résultat ? Le ministre annonce des évaluations régulières en CE1, CM2 et au brevet. Et une réforme des programmes du collège. Le socle sera atteint par tous les élèves parce que les enseignants pour la première fois seront « responsabilisés ». A croire que les professeurs jusque là ne travaillaient pas. Pourtant, par exemple, les repères en géographie et histoire sont évalués au brevet depuis déjà quelque temps...

Autonomie, initiative : comment les promouvoir quand le ministère s’attaque aux IDD et aux TPE ? « Il n’y a pas de lieu pour l’apprentissage de l’autonomie, c’est un principe qui peut se retrouver partout ». Ou bien nulle part s’il n’a pas de place reconnue dans le système éducatif.

Le socle permettra-t-il d’assurer un niveau minimum à tous les élèves ? Le Café a demandé au ministre comment il comptait assurer la réussite des apprentis juniors. Ces jeunes de 14 ans, issus de milieu populaire, en échec scolaire, ne disposeront que de 15 heures de cours pendant deux trimestres sur trois durant leur première année de formation. Encore moins l’année suivante. Ils auront deux fois moins de cours que leurs camarades. Comment dans ces conditions rattraper leur retard et atteindre les objectifs du socle ? Le ministre affirme « Oui c’est possible ! ». Il semble que le socle soit simplement incantatoire ou pas si commun.

Source le Café Pédagogique

Le projet de décret :

ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/actu/2006/projet_decret_annexe.pdf

Recommandations du HCE :

ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/actu/2006/recommandations_HCE.pdf


Brèves

4 décembre 2015 - CCMD avancements/promotions 30 novembre 2015

Ordre du jour :
Elections des représentants de la commission de réforme départementaleRetour (...)

5 novembre 2015 - PETITION POUR QUE ISAE = ISOE

Avec le SUNDEP Solidaires, j’exige l’égalité de mes droits et la reconnaissance de mon travail : (...)

5 novembre 2015 - PETITION POUR QUE ISAE = ISOE

En 1990, Lionel JOSPIN, ministre de l’Education nationale, a souhaité réduire les inégalités entre (...)

11 septembre 2015 - Légère revalorisation des salaires des instituteurs suppléants

Les instituteurs suppléants bénéficieront :
d’une revalorisation à l’indice de base 321 (au lieu (...)

21 mai 2012 - Semaine de 5 jours : le gouvernement fait régner la terreur et s’apprête à affamer la population (des hôteliers-restaurateurs)

Les hôteliers jouent à se faire peur : en rétablissant la semaine de 5 jours dans le primaire avec (...)