Primaire : l’ISAE a été versée en novembre

lundi 2 décembre 2013
par  Alain F
popularité : 6%

Rappel du texte officiel sur la création de l’ISAE : "Une indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves est allouée aux personnels enseignants du premier degré exerçant dans les écoles maternelles et élémentaires.
Les enseignants du premier degré exerçant dans les établissements ou services de santé ou médico-sociaux, mentionnés aux articles L. 351-1 et D. 351-17 du code de l’éducation, bénéficient dans les mêmes conditions de l’indemnité prévue par le présent décret.
"

L’indemnité est de 400 € brut.
Comme toute indemnité elle est soumise aux autres prélèvements comme l’ensemble des autres rémunérations : cotisations retraite, CSG 7,5% de 97% des revenus brut, CRDS 0,5% de 97% des revenus brut, Contribution Solidarité 1% de la rémunération totale….

Elle sera donc d’un peu plus de 340 € net.

  • 1er versement en novembre pour les personnels installés sur leur poste depuis le 1er septembre, ou en janvier pour les autres.
  • 2e versement en fin d’année scolaire.

A noter que certaines catégories d’enseignants du primaire n’en bénéficient pas comme celles et ceux qui interviennent dans le secondaire.


Brèves

4 décembre 2015 - CCMD avancements/promotions 30 novembre 2015

Ordre du jour :
Elections des représentants de la commission de réforme départementaleRetour (...)

5 novembre 2015 - PETITION POUR QUE ISAE = ISOE

Avec le SUNDEP Solidaires, j’exige l’égalité de mes droits et la reconnaissance de mon travail : (...)

5 novembre 2015 - PETITION POUR QUE ISAE = ISOE

En 1990, Lionel JOSPIN, ministre de l’Education nationale, a souhaité réduire les inégalités entre (...)

11 septembre 2015 - Légère revalorisation des salaires des instituteurs suppléants

Les instituteurs suppléants bénéficieront :
d’une revalorisation à l’indice de base 321 (au lieu (...)

21 mai 2012 - Semaine de 5 jours : le gouvernement fait régner la terreur et s’apprête à affamer la population (des hôteliers-restaurateurs)

Les hôteliers jouent à se faire peur : en rétablissant la semaine de 5 jours dans le primaire avec (...)