Le SUNDEP appelle à la grève le 7 mars 2006 pour le retrait du CPE

lundi 27 février 2006
popularité : 11%

Le CPE c’est l’apprentissage de la soumission à un employeur tout puissant, le CPE, le CNE, c’est la précarisation de toute la vie !
Avec l’ensemble des organisations syndicales, confédérations, fédérations de salariés étudiants, lycéens et parents d’élèves, le SUNDEP appelle à protester contre un modèle social refusé par la plupart des citoyens .

Rappelons nos argumentaires déjà développés :

Le CPE est l’extension à tous les moins de 26 ans du CNE, Contrat Nouvelle Embauche.

-une période d’essai de 2 ans, dérogatoire du droit commun ;

-la possibilité offerte à l’employeur de licencier sans motif, à l’encontre du droit du travail et des conventions internationales (Organisation Internationale du Travail, déclaration européenne des droits de l’homme) ;

-aucune indemnité de licenciement et préavis quasi inexistant ;

-aucun droit au chômage jusqu’au 4e mois. Ensuite, 460 euros par mois seulement, pendant ... deux mois.

-par contre, exonération totale de charges patronales pour tous les CPE signés au profit de jeunes de moins de 26 ans au chômage depuis plus de 6 mois.

  Le CPE est-il mieux qu’un CDD ?

-plusieurs CDD consécutifs sont requalifiables en CDI devant la justice. Aucun recours possible avec un CPE. Et un nouveau CPE pourra être conclu trois mois après la rupture du précédent !

-Jusqu’à 26 ans : les jeunes vont enchaîner les CPE, puis éventuellement des CNE : des années de précarité institutionnalisée !

-si l’employeur rompt un CDD, il doit payer le salarié jusqu’au terme du contrat. Ce n’est pas le cas pour le CPE !

-il n’est pas possible d’avoir recours à plusieurs CDD consécutifs sur un même poste. Avec le CPE, c’est possible.

-un CDD ne peut être conclu pour « accroisse-ment temporaire d’activité » là où l’entreprise a procédé à un licenciement économique. Un CPE pourra remplacer un salarié licencié.

-la signature d’un CDD doit être motivée par une situation exceptionnelle : « surcroît de travail » ou « remplacement d’un salarié absent ».

-Rien de tel pour un CPE, si ce n’est l’intérêt pour l’employeur de licencier sans motif !

-la rupture d’un CDD doit être motivée : pas celle d’un CPE !

  Le CPE est-il un CDI ?

-A l’inverse de la période d’essai du CDI (1 à mois), le salarié pourra être viré, chaque jour pendant 2 fois 365 jours, sans motif. Dans l’esprit, c’est le retour du contrat journalier.

-A l’inverse du CDI, le salarié est en position de faiblesse : ne devant pas se justifier, l’employeur pourra licencier la jeune femme enceinte, le salarié qui refuse les heures supplémentaires, le délégué du personnel, etc.

-L’arbitraire régnera : le CPE c’est l’apprentissage de la soumission à un employeur tout puissant ;

  CPE, CNE c’est la précarisation de toute la vie !

avec SUNDEP Lille et Lyon


Brèves

22 avril 2009 - CCMA le 7 mai 2009

L’ordre du jour sera le suivant :
Congés de formation professionnelle
Reclassement suite à (...)

22 avril 2009 - Pas de bébés à la consigne .Pour des modes d’accueil de qualité.

Vous avez tous conscience des enjeux de société, de privatisation de l’enseignement etc ... (...)

10 mars 2009 - Rendez-vous dans les départements pour les manifs du 19 mars :

Ariège FOIX Rendez-vous à 10h, Allées de Villote
Aveyron RODEZ Rendez-vous à 15h Esplanade de (...)

28 janvier 2009 - Lieux et heures de départ des manifestations du 29 janvier

Dans la Haute-Garonne
Les organisations syndicales CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, (...)

4 novembre 2008 - Italie : adoption sous haute tension de la « réforme de l’éducation »

ROME - Une réforme controversée de l’éducation en Italie a été adoptée définitivement mercredi sur (...)